Date:janvier 23, 2016

Aminata Tall : une intégration économique nécessite un climat apaisé

L’intégration économique des pays membres de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) ne pourra être réussie que par l’instauration d’un climat apaisé au sein des Etats, a soutenu, vendredi à Dakar, la Présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE), Aminata Tall.
« Si l’UEMOA a été créée, c’est pour mettre en place un marché commun basé sur la libre circulation des personnes, des biens et services ainsi que des capitaux. Or, ces objectifs ne peuvent être atteints que lorsqu’il règne dans nos pays un climat apaisé », a-t-elle dit.
Aminata Tall procédait à la clôture da la 4-e Assemblée générale et séminaire de formation de l’Association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA (AMP/UEMOA) ouverte dans la capitale sénégalaise depuis mardi dernier.
Par ailleurs, Mme Tall a dit approuver « sans réserve » l’implication de l’AMP/UEMOA dans la prévention et le règlement des conflits qui entrent dans ses objectifs.
La session de formation a porté sur le thème : « l’avènement d’un climat apaisé dans l’espace sous régional : quel rôle pour nos Etats ? ».
« Je salue la pertinence du thème qui est d’actualité ainsi que la démarche adoptée », a indiqué la présidente du CESE selon qui, « il ne peut y avoir de développement harmonieux sans une paix, sans une sécurité durable dans nos pays et dans la sous-région ».
« Nous sommes sous la menace de situations conflictuelles et d’agressions de toute sorte qui débouchent à la fois sur la perte d’innocents ou sur les crises sociales, politiques profondes et durables », a-t-elle souligné.
La présidente du Conseil économique, social et environnemental a estimé que « ces attaques annihilent et freinent toutes les actions de développement entreprises par les pouvoirs publique et causent en conséquences à nos populations des traumatismes profonds ».
« Vous avez réuni durant quatre jours des experts de hauts niveaux en matière de défense et de sécurité, des participants de qualité venant d’institutions internationales, d’universités de la sous-région, de la société civile pour réfléchir sur les conditions d’instauration d’un climat apaisé et durable dans la sous région », s’est-elle félicitée.
Selon elle, « cette importante rencontre d’échanges entre les médiateurs de l’UEMOA rend service au Sénégal, à la sous-région et au monde entier ».
« Vous êtes désormais mieux outillés pour vous impliquer et conseiller utilement nos dirigeants pour mieux prévenir et régler de tels conflits qui peuvent survenir à tout moment », a-t-elle ajouté.

Auteur: Aps – APS