Date:mai 21, 2022

Atelier d’échanges et de réflexions sur la prise en charge et le traitement des personnes atteintes de troubles mentaux

A l’initiative et sous la présidence du Médiateur de la République, un atelier d’échanges et de réflexions sur la prise en charge et le traitement des personnes atteintes de troubles mentaux au Sénégal s’est tenu, le jeudi 19 mai 2022, à l’hôtel AXIL à partir de 9 heures.

Cette rencontre a vu la participation remarquée de nombreux spécialistes, responsables de structures de prise en charge des malades mentaux comme le Centre hospitalier psychiatrique de Thiaroye, l’hôpital de Fann, l’hôpital Principal de Dakar, entre autres.

Les contraintes réelles auxquelles cette prise en charge fait face, en dehors des efforts avérés des autorités et des acteurs pour une meilleure offre de soins, ont justifié la tenue de cette importante rencontre.

Dans son allocution d’ouverture, le Médiateur de la République, Monsieur Demba KANDJI, a rappelé que cet atelier offre l’occasion de revisiter la loi n° 75-80 du 09 juillet 1975 relative au traitement des maladies mentales et au régime d’internement de certaines catégories d’aliénés.

Il a partagé les éléments justificatifs d’un tel atelier, compte tenu du contexte nouveau et des préoccupations devenues prégnantes dans cette branche importante du secteur de la Santé et de l’Action sociale, au vu des difficultés dans la gestion de la prise en charge des malades mentaux.

Les débats qui ont suivi la revue de la loi susvisée ont permis aux responsables dans ces différentes structures de relever les nombreuses contraintes liées, notamment à son ancienneté, à l’emploi courant de certaines notions jugées aujourd’hui inconvenantes et discriminatoires à l’égard des patients et des praticiens, aux droits du patient par rapport à l’administration de ses biens au moment du traitement, notamment en cas d’internement, au  déficit de structures spécialisées pour la prise en charge des malades mentaux et de lits à eux dédiés dans les centres hospitaliers ou encore à l’insuffisance des budgets alloués aux services des structures de prise en charge et de traitement des malades mentaux.

Toutes ces problématiques et beaucoup d’autres ont conduit à une série de préconisations que le Médiateur de la République compte porter à l’attention de qui de droit pour susciter une modification de la loi n° 75-80 du 9 juillet 1975 relative au traitement des maladies mentales et au régime d’internement de certaines catégories d’aliénés qui prendrait en considération les exigences des acteurs pour une meilleure prise en charge et un traitement efficace du nombre croissant de personnes atteintes de déficience mentale à travers l’étendue du territoire national.